La permanence des soins

L’URPS MK 59/62 vous a envoyé au mois de Juin 2015, un questionnaire consultatif. Il s’agit d’une double page vous permettant de vous exprimer, si vous le souhaitiez, en tout anonymat, sur le sujet.

La date butoir de renvoi du questionnaire est dépassée.

Cependant, vous pouvez le consulter et nous faire part de votre avis et de vos remarques. Le voici :

URPS questionnaire PDS

L’URPS Nord-Pas-de-Calais-Picardie Masseurs Kinésithérapeutes libéraux entend être une force de proposition pour garantir aux populations des différents territoires une égalité d’accès aux soins non programmés de premier recours, s’agissant de leur profession. En ce sens, l’URPS Nord-Pas-de-Calais-Picardie Masseurs Kinésithérapeutes libéraux propose d’expérimenter une organisation qui s’inscrit dans le cadre général des dispositifs existants.

L’URPS 59/62 A ENGAGE UNE RÉFLEXION COLLECTIVE,

L’URPS MK HAUTS-DE-FRANCE LA POURSUIT…

Le week-end et les jours fériés,  nos patients doivent pouvoir trouver un soignant… C’est le principe de la « permanence des soins ». Les Pouvoirs publics mènent régulièrement des réflexions. Une mission parlementaire doit prochainement rendre ses conclusions. La profession se doit d’être présente dans le débat. Et être force de propositions. Dans le Nord-Pas de Calais, l’URPS Masseurs Kinésithérapeutes Libéraux a engagé donc une réflexion collective. En partant de l’expérience de chacun.

Mieux vaut anticiper et proposer. Plutôt que de voir « descendre du ciel » une solution qui s’imposerait alors à chacun… C’est la posture choisie par l’URPS 59/62 Masseurs Kinésithérapeutes libéraux dont l’URPS MK Hauts-de-France est fière de poursuivre les investigations. Un groupe de travail, composé de Jean-Marie Charlet, Gonzague Thiéry, Alain Lauer et Thierry Quettier, s’est mis en place. Il a déjà auditionné nos confrères Hugues Gauchez, Jean-François Hilaire et Jean-Marie Carion. Ses conclusions ont été rendues vous ont été présentées dans le bulletin d’information de l’URPS. (A ce propos, si vous ne le recevez pas, merci de bien vouloir nous transmettre vos coordonnées actualisées par mail à: contact@urps-mk-hdf.fr)

A propos des médecins…

Pour les médecins généralistes, la permanence des soins est organisée, au niveau de chaque département, par l’Agence Régionale de Santé, en application des dispositions législatives et réglementaires. Sur le principe du volontariat de chaque médecin.  Le médecin qui accepte de participer s’inscrit sur le tableau de garde, de son secteur géographique. Quand il est de garde, il est rémunéré pour le temps d’astreinte. Et les actes réalisés, au cabinet ou au domicile, bénéficie d’une cotation spécifique.

Et les kinés ?

Certes, Il n’y a pas d’urgence vitale dans notre profession. Cependant,  des patients cherchent un kinésithérapeute le week-end et les jours fériés. Leur médecin les oriente ou leur dit d’en trouver un, selon les différents territoires de la région. Et les pouvoirs publics veulent limiter le recours aux urgences hospitalières, pour des soins qui ne le nécessiterait pas… Dans ce contexte, il apparaît urgent que la profession puisse proposer une organisation régionale, issue de l’expérience de chacun.

La permanence des soins est une organisation de l’offre de soins. Elle prend le relais à la fermeture des cabinets et maintien l’accès au soin.  Il s’agit d’un temps d’astreinte occupé par un professionnel de santé. Cette permanence est liée à la continuité des soins où le professionnel de santé se doit d’assurer un suivi même en cas d’absence. Il conseillera alors à son patient de se diriger vers un confrère.

L’URPS MK dispose d’une réflexion approfondie et concertée en interne autour de ce projet à mettre en place. Un projet complexe car il aborde plusieurs dimensions : sanitaire et sociale, éthique et déontologique, légale et réglementaire, économique et institutionnelle.

L’URPS MK a fait appel à un cabinet consultant afin d’établir une étude sur la faisabilité de la mise en place d’un système de garde sur le territoire.

Dans un premier temps, un groupe de réflexion s’est réuni, agrémenté de quelques intervenants présentant leur propre système de garde. Des auditions ont été réalisées et un questionnaire consultatif a été adressé à chaque masseur kinésithérapeute libéral de la région.

Le second temps est décisif, l’URPS a pu interpréter le ressenti des professionnels de santé concernés, elle a pu appréhender les freins et a écouté avec attention les conseils des confrères/consoeurs.

L’intention de l’URPS est de proposer une permanence des soins et d’assurer une prise en charge « patient » en veillant au maillage du territoire. Il est préférable de réfléchir ensemble à un dispositif plutôt que de se voir imposer un système qui n’aurait pas été décidé ensemble. Ce projet fait appel à nos valeurs, à notre déontologie et porte l’ambition de notre implication professionnelle.

Nous tenons à remercier l’ensemble des répondants à l’étude. Les résultats de celle-ci sont concluants : plus de la majorité des professionnels répondants (78%) trouve que la mise en place d’un système de garde organisé par la profession est pertinente. Les principales pathologies rencontrées seront les problèmes respiratoires (notamment du nouveau né) et les soins palliatifs. 82 % des réponses sont dirigées vers le volontariat pour ce projet, à raison d’une fois tous les deux mois ou par trimestre. La demande de formation serait principalement informative (l’organisation, les paiements) mais pourrait également être un moment d’échange au sujet de certaines pathologies et rappel de bonnes pratiques. Pour conclure, 23% des MK libéraux souhaiteraient participer sans hésitation au système de garde, et 67 % ont répondu « peut être, cela dépend des conditions ». Nous rappelons qu’il s’agissait d’une étude basée en partie sur les réponses reçues.

PRésident de l'URPS MK HDF « L’URPS, en collaboration avec chacun d’entre vous, est force de propositions ! »

LA GEOLOCALISATION

L’accès aux usagers à la permanence des soins est un sujet précieux pour l’URPS. En Picardie, le « Réseau Bronchiolite Picard » (RBP) est financé par l’ARS, en partenariat avec Respicard, la CPAM de la Somme, le centre hospitalier d’Amiens et celui d’Abbeville ainsi que l’université Picardie Jules Verne qui évalue la qualité. Vingt six membres composent le conseil d’administration parmi lesquels les référents des structures de garde, le Président de l’URPS MK Hauts-de-France, le représentant de l’ARS, le Président du CROMK qui sont membres de droit. Les référents ont pour objectif de manager la structure, d’organiser les plannings et l’interface entre les professionnels et le réseau.

L’activité du RBP est en constante progression depuis sa création en 2010 ; il y a une hausse de l’activité pour chaque structure: 15 sites actifs comprenant plus de 300 MK, couvrant chacun un rayon de 20 km. Le Réseau Bronchiolite Picard pratique un management participatif  qui respecte les initiatives locales, basé sur le volontariat, l’échange d’expérience, la résolution de problème en groupe. Deux à trois réunions sont organisées par an afin de faire un bilan, de partager des expériences entre les structures autonomes ou non, les freins et les points positifs. Nous vous invitons à vous rapprocher du secrétariat du RBP pour de plus amples renseignements : brigitte-tramcourt@clubinternet.fr .

Suite à ces constats en 2015, le projet était d’instaurer un système de géolocalisation, en Picardie dans un premier temps.

La gestion des appels reçus dans le cadre du Réseau Respiratoire de Picardie sera confiée a une société qui proposera aux bénéficiaires en demande deux moyens :

1. Un serveur vocal interactif  qui permet de :

a) Demander à l’appelant son n° mobile et code postal, et de confirmer la détention d’une ordonnance,

b) De lui délivrer tous renseignements utiles (exemple : horaire de consultation…),

c) De lui envoyer par SMS les numéros de téléphone des Kinésithérapeutes de garde les plus proches de son domicile.

2. Un accueil téléphonique par une télésecrétaire qui va gérer l’appel en :

a) Récoltant les informations précitées de l’appelant,

b) Délivrant des coordonnées des Kinésithérapeutes de garde les plus proches par téléphone ou sms.

Après une saison de fonctionnement, le RBP a pu mesurer une augmentation de son recrutement de patients de plus de 20% en lien direct avec le dispositif d’accès à la permanence des soins par la géolocalisation mis en oeuvre avec votre URPS. Par ailleurs il a été montré que les usagers ont parcouru en moyenne 11.5 km pour trouver leur kinésithérapeute de garde. De plus, ce système de géolocalisation a permis d’harmoniser l’activité de chaque structure en déchargeant les sites historiques à grosses activités sur les nouveaux sites émergeant ayant un plus faible recrutement. Cet outil permet également de désactiver un site de garde qui a atteint son seuil de saturation lors des gros weed-ends épidémiques, au profit des structures périphériques vers lesquelles le patient sera immédiatement dirigé.

Pour ce début de saison 2017-2018, l’URPS a décidé de reconduire le financement pour le Réseau Bronchiolite Picard mais aussi de l’étendre à l’ensemble des Hauts-de-France. Les dirigeants du Réseau Bronchiolite 59-62 ont accepté de partager à titre expérimental leur planning de garde pour l’ensemble des deux départements qu’il couvre depuis plusieurs années. Il devient maintenant possible, pour les usagers, de trouver son kiné de garde par le 15, par internet ou en sollicitant le serveur vocal intégré avec numéro unique pour tous les Hauts-de-France : 03 22 22 00 33.

Par ailleurs, l’ensemble des kinésithérapeutes qui assurent un service de permanence des soins (PDS) pour la bronchiolite et qui, cependant, n’appartiennent pas à une association financée par l’ARS, peuvent faire la demande pour être eux aussi visible via le dispositif de géolocalisation. Pour cela, doivent néanmoins remplir les conditions suivantes :

  • s’engager à assurer au moins 4h de PDS le samedi après-midi et 8h le dimanche
  • s’engager à respecter les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) en matière de prise en charge bronchiolite
  • s’engager à respecter le choix du patient pour les soins du lundi si celui-ci souhaite poursuivre avec son kinésithérapeute habituel

Une charte est disponible auprès de l’URPS qu’il conviendra de signer (pour la télécharger, Cliquez ICI)

Pour vous rendre visible sur ce site, merci de vous inscrire ci-dessous :

inscription à la géolocalisation :