L’AIDE AUX AIDANTS, PARLONS-EN !

Vous êtes aidant d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou troubles apparentés ou en perte d’autonomie..

Vous recherchez des solutions de répit, un soutien, un accompagnement..

La plateforme d’accompagnement et de répit peut répondre à vos besoins ou à celui de votre entourage.

La plateforme de Répit vous propose :

  • Des entretiens individuels dans un lieu neutre ou à domicile

  • Des groupes de paroles pour les aidants

Pour joindre directement la plateforme du Centre Hospitalier du Quesnoy :

03.27.14.86.31

ou par mail :

plateforme.repit@ch-lequesnoy.fr

Le répit au domicile

Vous souhaitez vous libérer quelques heures sans laisser votre conjoint ou votre parent seul.

Le service de répit au domicile vous propose l’intervention d’un professionnel qualifié qui accompagnera la personne âgée malade durant une à trois heures.

Coût : 2 euros par heure

pour solliciter cette prestation

Pour solliciter cette prestation, composez le : 03.27.14.05.28

Le territoire de la Plateforme

Ce dispositif est disponible dans les secteurs du Quercitain, de l’Amandinois, du Denaisis et du Valenciennois.

La Halte répit

Vous avez besoin de temps libre, de prendre soin de vous. La plateforme propose une halte répit itinérante, pour le conjoint ou parent souffrant de la maladie d’Alzheimer ou apparentée.

La coordinatrice assure l’encadrement de cet accueil accompagnée par des professionnels et des bénévoles.

L’accueil se déroule en semaine par demi-journée de 14h à 17h.

La coordinatrice vous contactera pour une visite de pré-accueil individualisée au domicile.

Coût : 3 euros la demi-journée.

pour solliciter cette prestation

Pour solliciter cette prestation, composez le : 03.27.14.05.28

Les partenariats

La plateforme d’accompagnement et de répit collabore avec les cinq Centres Locaux d’Information et de Coordination u territoire, le Groupement de Coopération Sanitaire Filière Gériatrique du Valenciennois, les services spécialisés dans l’aide et le maintien à domicile, les Centres communaux d’Action Sociale et les professionnels de santé.